Certains prétendent qu'une telle solution consisterait à réunir tous les pouvoirs - législatifs fonctions et fonctions judiciaires. Ceux qui ont le plus fatigué nos oreilles en récitant les dangers de ce cumul de pouvoirs doivent soit nous moquer de notre simplicité croyant qu'ils respectent ces limites, sinon ils ne les comprennent pas bien- moi-même. Car les assemblées constitutionnelles et législatives n'ont-elles pas assumé cent fois les fonctions des juges, qu’il s’agisse d’annuler la procédure du Châtelet, et de nombreux autres tribunaux, ou en rendant des décrets contre tant de prisonniers sur soupçon s'il y avait une accusation ou non? Acquitter Mirabeau et «P. L’égalité », ou d’envoyer Lessart à Orléans, n’était pas celle d’assumer les fonctions de des juges? Je conclus de cela que ces «équilibreurs», comme les appelait Mirabeau, qui parler continuellement d’équilibre et de rapport de force ne se font pas croire en ce qu'ils disent. Peut-on contester, par exemple, que la nation qui exerce le pouvoir de la souveraineté ne "cumule" pas tous les pouvoirs? Peut-il être a affirmé que la nation ne peut pas déléguer, à sa guise, telle ou telle partie de ses pouvoirs à qui cela plaît? Quelqu'un peut-il nier que la nation nous a habillés de manière cumulative? ici avec ses pouvoirs, à la fois d'essayer Louis XVI. et pour construire la constitution? Un peut bien parler de l'équilibre du pouvoir et de la nécessité de le maintenir lorsque comme en Angleterre, le peuple n’exerce sa souveraineté qu’au moment des élections. Mais quand la nation, le souverain, est en activité permanente, comme autrefois à Athènes comme à l’heure actuelle en France, où le droit de sanctionner les lois est reconnu comme appartenant à elle, et quand elle peut se réunir tous les jours dans ses municipalités et sections, et expulser les mandataires infidèles, la grande nécessité ne peut pas être vue de maintenir l’équilibre des pouvoirs, puisque c’est le peuple qui, avec sa bras de fer, elle-même tient la balance prête à chasser les ambitieux et les tra- torous qui souhaite l'incliner du côté opposé à l'intérêt général. Il est évident que les gens nous ont envoyés ici pour juger le roi et leur donner une constitution tution. La première de ces deux fonctions est-elle si difficile à remplir? Et avons-nous quelque chose d'autre à faire que ce que Brutus a fait quand le peuple lui a fait juger ses deux fils lui-même et testé par cela, tout comme la Convention est testé maintenant? Il a fait venez à son tribunal, comme vous devez apporter Louis XVI. Avant toi. Il a produit pour lui les preuves de leur complot que vous devez présenter à Louis XVI. ce multi- tude de preuves accablantes de ses complots. Ils ne pouvaient pas répondre au témoignage Mony d'un esclave, comme Louis XVI. ne sera pas en mesure de répondre à la question la spondence de Laporte, et à cette masse de preuves écrites qu'il payait son corps garde à Coblentz et trahi la nation.