Je ne vois vraiment pas qui pourrait vouloir de cela dans son salon: le prototype de la première chaise électrique. Celui-ci sera en effet sous peu mis aux enchères. Vous imaginez, vous, annoncer à vos invités: « oui, c'est la toute première chaise électrique, et de nombreuses personnes sont mortes dessus. Vous voulez l'essayer ? » Là, à la manière d'Indiana Jones, j'aurais tendance à dire que « sa place est dans un musée ». Et à quitter au plus vite la soirée. Parce qu'être invité à dîner chez Hannibal Lecter, c'est sympathique pour l'hôte, mais rarement pour les invités. Du coup, je me suis un peu renseigné sur l'histoire de la chaise électrique. On doit l'idée originelle de cet appareil à Alfred P. Southwick en 1878. Ce dentiste avait en effet vu un homme mourir après voir touché une borne électrique mal isolée alors qu'il était assis dans le fauteuil de son cabinet dentaire. Moralité: les dentistes sont déjà connus pour être la profession la plus dépressive du monde ; on peut maintenant ajouter que ceux qui ne sont pas dépressifs sont morbides et aiment tuer. Le développement de la chaise électrique est également fascinant pour les coups tordus qui sont à son origine. En effet, une rivalité acharnée opposait à cette même époque Edison et Westinghouse, qui tentaient tous deux de faire la publicité de leur propre forme d'électricité auprès du public. Edison, partisan du courant direct, voulait démontrer que le courant alternatif était dangereux en l'utilisant pour des exécutions. Oui, car si vous vous penchez un peu sur la vie d'Edison, vous vous rendrez rapidement compte que c'était un sacré gougnafier, pour rester poli. Bref, à la fin des années 1880, en compagnie de Pitney Brown, détenteur du brevet de la chaise électrique, il « explora » la viabilité de l'invention en tuant de nombreux animaux par électricité. Ils en conclurent que le courant alternatif etait pour cela plus efficace, et c'est ainsi que la chaise électrique en fut equipée. La première électrocution, celle de William Kemler, eut lieu en 1890 à la prison d'Auburn. Cela demeura la forme d'exécution la plus répandue dans l'Est des États-Unis et aux Philippines durant de nombreuses années. Elle est encore pratiquée dans certains Etats. Parce qu'on peut être la plus grande puissance du monde et être un peuple barbare. C'est d'ailleurs ce que disait Einstein à propos des Etats-Unis: « de la barbarie à la décadence sans passer par la civilisation ». Si vous souhaitez satisfaire une curiosité morbide bien naturelle, voilà un lien vers l'article annonçant la mise aux enchères de ce « produit de luxe ». A lire sur le guide luxe.

chaise